3 types d’exigences

L’efficacité énergétique du bâti (Bbiomax)

L’exigence liée à l’efficacité énergétique du bâti impose l’optimisation des solutions techniques et ceci indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre (valorisation des échanges architectes ⇔ ingénieurs). C’est un coefficient qui tient compte de la conception du bâti indépendamment des systèmes de chauffage et autres : le niveau d'isolation thermique, la conception bioclimatique notamment avec le recours à l’éclairage naturel et aux apports solaires. Le coefficient Bbio agit ainsi sur une limitation naturelle et durable des usages de chauffage, climatisation et éclairage.

La consommation énergétique du bâtiment (Cepmax)

C’est une exigence de résultat limitant les consommations d’énergie primaire des 5 usages : chauffage, éventuelle climatisation, éclairage, eau chaude sanitaire et besoins électriques des auxiliaires permanents : pompes et ventilateurs. La valeur du Cmax est de 50 kWh (ep)/m²/an, modulée selon la localisation géographique (voir la carte des zones climatiques), l’altitude, le type d’usage du bâtiment, la surface moyenne des logements et les émissions de gaz à effet de serre.

Le confort d’été dans les bâtiments non climatisés

La RT 2012 définit des catégories de bâtiments (CE1 ou CE2 selon le type d’occupation et de la localisation : zones climatiques, altitude, proximité zones de bruit) pour lesquels un confort d’été est possible sans recourir à une climatisation, il s’agit de limiter autant que possible les sources de consommation d’énergie. Pour ces catégories de bâtiments, la réglementation impose que la température la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été, n’excède pas un seuil de la température intérieure conventionnelle (Tic).

 

Téléchargement